7 mai 2024

Çameli, Turquie. Avec mes deux amis parapentistes Igor et Alex, nous tentons un cross depuis le mont Yaylacik, à 35 minutes de route plus au sud.

Nous savons que des conditions fumantes nous attendent. Le sens du vent change sans cesse du fait d’une activité thermique particulièrement intense en ce début d’après-midi. Nous avons même dû essuyer un super dust qui m’a fait finir en sushi dans ma voile alors que nous nous préparions.

Les 2 premières minutes après le décollage s’avèrent atomiques. La voile part dans tout les sens, j’enchaîne les fermetures. Il faut tenir et gagner 200-300 mètres pour retrouver un peu de sérénité. Mes deux amis ont décollé un peu avant moi, ils ont échappé à ce moment de chaos et pu enrouler plus sereinement. Ne connaissant pas du tout la région et son aérologie, cela reste un vol d’exploration et d’apprentissage.

Au bout d’1h50 de vol, je finis dans une impasse au-dessus du village de Güzelyurt, à quelques dizaines de km au nord. Il faut poser. Igor, qui connaît bien la région a pu réaliser un triangle et poser non loin de Çameli. Alex a posé à une dizaine de km de moi.

Lors de l’atterrissage je passe juste au-dessus de la tête deux villageoises qui ne me voient pas, mais qui entendent le bruit de mon atterrissage dans les herbes juste derrière elles. Une rencontre et un échange improbables s’en suivent, avec rires et gentillesse. On se comprend sans se comprendre. Quelques minutes plus tard, une petite fille de 8-10 ans apparaît de nulle part et m’offre trois crèpes. Mon cœur fond. Comment ne pas apprécier l’immense gentillesse et l’accueil de ces gens ? Et le retour vers Çameli ? Il se fait en moto. Car sur cette petite route où ne passent que de rares véhicules, une vieille moto poussive et sans âge passe et s’arrête. Son conducteur me demande où je me rends. « Çameli, je lui réponds ». Il me fait signe de monter. Pendant 45 minutes, sa vieille mécanique affronte les montées et les descentes. Mon motard sauveur me dépose juste devant mon petit hôtel à Çameli.

Encore un acte de gentillesse.

Merci chers amis de Turquie, pour votre accueil et votre générosité !

Et merci à mes deux amis Igor et Alex pour ces précieux moments partagés ensemble.

Récit : Jean-françois NOUBEL

Voile : Niviuk Artik R

Sellette : Woody Valley GTO Light 2

Trace GPS 

Vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *